fbpx

Réchauffement climatique : vers l’extinction des ours polaires

Situés au sommet de leur chaîne alimentaire les ours polaires n’ont pas de prédateurs naturels mais sont directement impactés par les bouleversements des écosystèmes marins arctiques

Alors que la banquise recule d’environ 13,4% par décennie sous l’effet du réchauffement climatique on constate chez l’espèce d’importantes contaminations au mercure liées à la pollution chimique des eaux

Bien qu’aujourd’hui interdites, bon nombre de substances toxiques contaminent encore les milieux polaires

Un individu adulte a besoin de 50 à 60 phoques par an pour survivre Mais le réchauffement climatique continue de réduire son territoire

La banquise devient de plus en plus fragile, le temps de chasse est de plus en plus court et le temps de jeûne plus long

Retour en haut